Rhum du Venezuela

Venezuela

La canne à sucre arrive dès le XVIème siècle au Venezuela. On y produit un alcool de canne nommé tasira qui malgré la répression des autorités se développe lentement. Le contexte s'assouplit au XIXème et le pays se couvre de distilleries d'Est en Ouest. On distingue alors l'Aguardiente de cana et le Ron qui lui, doit être vieilli.

 

Au XXème siècle, le rhum Pampero, créé en 1938, domine le marché pendant plusieurs décennies. Le Ron Santa Teresa, parmi les plus vieux Ron du pays, est aujourd'hui reconnu pour sa finesse par beaucoup d’aficionados. Quant au le rhum Diplomatico, dont le succès tient au savoir-faire du légendaire Maître rhumier Tito Cordero, s'enorgueillit d'avoir amené bon nombre d'amateurs au Rhum, tout en réjouissant les amateurs de cigare.

 

Le Venezuela, avec des rhums plutôt légers, vieillis en méthode solera ou statique, édulcorés ou non, offre aujourd'hui aux amateurs de multiples nuances de rhums gourmands. Depuis 2003, il s’appuie sur une Dénomination d'origine contrôlée (DOC), imposant au minimum un vieillissement de deux années en fût de chêne blanc.

Filtres par

Oops, nous avons oublié une page dans nos chais.

Page introuvable