Rhum Agricole de Guadeloupe

Rhum de Guadeloupe

La Guadeloupe est avec la Martinique, la terre de naissance du rhum français. Si les colons souhaitent produire du sucre, le rhum, alors produit à base de mélasse, leur offre un complément de revenu appréciable. A la fin du XIXème siècle, à la faveur d’une crise sucrière mondiale, les petits producteurs de Guadeloupe se tournent vers le rhum pur jus de canne, alors que les grosses usines sucrières poursuivent leur production de rhum de mélasse. C’est à cette époque que naît le style français du rhum. Durant le XXème siècle, la Guadeloupe conserve son caractère sucrier malgré la fermeture de beaucoup d'usines à sucre, mais affine ses méthodes de production de rhums agricoles. Aujourd’hui les distilleries guadeloupéennes sont très souvent familiales et indépendantes. Le rhum de sucrerie n’a pas pourtant autant disparu et s’incarne magnifiquement dans le rhum Bonne-Mère. Beaucoup de distillerie investissent aujourd’hui dans l’agrandissement de leur chais de vieillissement.
En Guadeloupe vous serez séduits par les rhums Longueteau, Karukera, Montebello, Bologne, Damoiseau, Séverin, Reimonenq, Darboussier, et le récent Papa Rouyo, sans oublier les embouteilleurs indépendants qui viennent sélectionner des merveilles sur l’île Papillon.
La Guadeloupe produit des rhums blancs, ambrés et vieux, principalement en colonne mais aussi en alambic, qui bénéficient d’une Indication géographique.

Filtres par

Oops, nous avons oublié une page dans nos chais.

Page introuvable