Vieillir son propre rhum en fût de chêne


Catégories : Découvrir le Rhum Rss feed

Vieillir son propre rhum en fût de chêne

1ere étape : Rendre son tonneau étanche

Vous venez de recevoir votre fût. Commencez par le rincer abondamment plusieurs fois à l’intérieur et à l’extérieur. Remplissez votre fût d’eau froide et laissez reposer 72h jusqu’à plusieurs jours pour une parfaite étanchéité. Si toutefois, l’eau suinte entre les douelles, immerger complétement votre fût dans l’eau pendant 24h supplémentaire pour obtenir un résultat optimum.

2ème Etape : Choix d’un rhum

Il y a une multitude de combinaisons à hauteur de votre créativité pour faire vieillir votre propre rhum.
Vous pouvez élever un rhum blanc très aromatique :
Parcellaires (Trois Rivieres Cuvée de l’Ocean, Longueteau Parcelle N°1 /N°9)
Monovariétales (canne bleue, canne rouge, canne grise)
Bruts de colonne (Rum Nation Jamaica Pot Still White Rum, RhumRhum 56°, Neisson Esprit…)
Réputés pour leur arômes (HSE Millésime 2010, 2012, LA Favorite Cœur de Canne, Neisson 55°..)
Vous pouvez également vous servir de votre fût pour affiner un rhum blanc ou un rhum déjà vieilli en foudre tel que les élevés sous-bois (18 mois passé en foudre de chêne) : Paille Bally, HSE Elevé sous-bois.
Pour l’affinage, il convient d’avoir rempli votre fût au préalable avec un alcool puissant ou une eau de vie pour apporter une des aromes intéressant à votre rhum. Voici quelques idées qui ont donné leur preuve : Vin de Xerès, Vin de Banuyls, Vin blanc, Vin rouge, Whisky, Bourbon, Porto, Malaga… Les combinaisons sont infinies !

3eme Etape : Remplissage

Commencez par vider complètement votre fût et chassez les dernières gouttes d’eau à l’intérieur. Remplissez le complétement du rhum de votre choix. N’oubliez pas d’indiquer sur le fût le nom du rhum et sa date de remplissage pour vous en rappeler lors de votre future dégustation.

4ème Etape : Choix d’un emplacement pour votre fût

L’emplacement de votre fût jouera énormément sur l’échange avec l’air, le bois et le rhum. De même pour l’évaporation, ou plutôt la part des anges, elle sera plus importante dans votre salon qu’a la cave où l’hygrométrie et les température modérée règnes.
Il n’y a pas d’endroit obligatoire pour votre fût, juste quelques indications pour que le vieillissement soit le plus efficace possible.
Vérifier que l’hydrométrie et les températures sont stables tout au long des jours et des mois.
Pas de rayons de soleil directs sur le bois ou encore de courants d’air chaud ou frais.
Le bois réagira très vite à chacun de ces éléments (rétractation, dilatation) et augmentera ou diminuera la taille du fût.

5ème Etape : La dégustation !

Le temps de vieillissement de votre rhum dépend totalement de vous. Dans l’idéal, laissez votre rhum au moins un mois dans le fût et déguster votre propre création de rhum !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Nos engagements

Newsletter

newsletter rhum Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez les meilleures offres et nos vitrines éphémères avant tout le monde

^y