The Irishman

Il n’y a pas véritablement de souci d’approvisionnement mais les marques sont nombreuses et le marché pas si florissant que çà. Alors, Bernard et Rosemary ont une idée : lancer un spiritueux un peu hors norme, qui permet – en rajoutant seulement un peu d’eau – de faire chez soi le fameux irish coffee, qui a tant fait pour la légende de l’Irlande et de son whiskey (pas de son café). L’idée leur est venue lorsque Rosemary dirigeait un chalet de montagne en France : de nombreux vacanciers réclamaient la fameuse spécialité irlandaise et cela lui demandait beaucoup de temps de préparation. Hot Irishman était né et son succès entrainera la création de la gamme The Irishman qui se décline aujourd’hui en quatre références : Single Malt, Founder’s Reserve, Cask Strength et 12 ans. Mais le couple a une autre idée derrière la tête : construire sa propre distillerie. Séduit par le projet, le liquoriste italien Ilsa Saronno (Disaronno) investit dans la société nouvellement créée et Walsh Whisky Distillery lève 25 millions d’euros en octobre 2013. Un peu moins de trois ans plus tard, Royal Oak produit trois types de spiritueux : du whisky de malt (en alambic à repasse), du whisky de grain (en colonne à distillation continue) et du whisky pur pot still (à repasse avec un mélange 50/50 d’orge maltée et de grain non malté).

Lire la suite